Le Géant de Cabrerets n’est pas mort

, par Bénédicte Vinel

Souvenez-vous dans ce petit village de la vallée du Celé un beau jour de juillet un platane centenaire devait être abattu les 11 et 12 juillet.
L’affaire est grave, l’arbre est beau, sain, mais il gêne le projet de réaménagement de l’îlot autour de la mairie du village de Cabrerets ; en fait la pose d’une rampe pour les personnes à mobilité réduite.

La grogne monte car le dialogue avec les décideurs locaux est rompu. Lassés de tant de contestations depuis l’ouverture du chantier « opération cœur de village », les élus sont excédés et veulent en finir vite.
On peut comprendre, mais pas au prix d’une vie : celle du platane.
« il a été expertisé il y a trois ans par un ingénieur de l’office national de la forêt et n’a pas révélé de fragilité explique le maire » (cf. article du 18/07/2017 La Dépêche).

Comme une déferlante la contestation monte, touristes des quatre coins de France et d’Europe signent la pétition. Un comité de soutien composé majoritairement de femmes se relaie du matin 6 heures jusqu’à tard dans la soirée.

La détermination se lit sur les visages. l’arbre se couvre d’ex-voto, poèmes, prières et dessins d’enfant, rappelant ainsi les drapeaux de prières suspendus à l’extérieur des temples tibétains. Le spectacle est bouleversant.

Alors dans un souci d’apaisement et il faut en prendre acte, l’équipe municipale décide de surseoir à l’abattage. « Nous avons demandé une dérogation pour la pose d’une rampe avec une pente plus importante qui éviterait d’abattre cet arbre » (cf. article du 18/07/2017 La Dépêche). Cet article laisse donc présager une fin à la hauteur des aspirations de tous. L’arbre semble avoir résisté à la tempête.
Rendez-vous est pris en septembre... Les membres du comité de soutien restent vigilants.

Pour l’instant le maire de la commune a été destinataire d’un recours gracieux contre sa décision prise par arrêté du 4 juillet 2017
Un grand merci à tous ceux qui nous ont soutenus.

Contact  : benedictevinel46@gmail.com