Carcin e bastidas - Quercy et bastides par Joël A. Simon

, par Marc Lagaly

Istòria : Carcin e bastidas :
Del s.XIen al s. XIIIen, un vam fòl de naissenças de vilas se desvolopèt en Occident : salvetas, castels nòus, consolats… Mas, aquel enaurament s’amplièt amb la prosperitat economica del s. XIIIen dusc’al s.XIVen. Gaireben 500 vilas novèlas , nomenadas « bastidas », aparéisson dins l’Occitania del ponent. Carcin ne recebèt una una detzena de las bonas, talas Tauriac (uèi Puèchbrun) en 1279, La Bastida de Marnhac, La bastida-Fortunièra (uèi Labastide-Murat), Mont crabièr en 1297, Mirabèl, Castelsagrat…
La naissença d’una bastida pòd venir de motius divèrses : politic, economic,estrategic, gaireben jamai religiós (sola Tauriac, deguda a l’abbat de Dalon…) Los fondadors (reies, abbat, sénhors) voliáun far venir mond, ne balhant privilègis : tèrras a-gratis, francas de talhas, camins e ponts sens peatge… Per contre, pas gaire de dreches politics : las cartas de las bastidas balhaun pauc de libertats politicas, mas èra pro per far venir de mond jove.
La part majora de las bastidas es erectada segon un plan regular ; s’encontraun tres menas de plans : - los crosats : las carrièras se copaun a angle drech, ne fasent d’isclons quadrangulars, amb una plaça comuna, plan bèla, mantes còps rectangulara ; los ostales qu’enrodaun aicesta plaça aun una cornièra o coberts (galariá coberta) pels mercants e compraires ; - los raiats : las carrièras arribaun a una plaça centrala o costièra ; Los isclons son bastits en coronas successivas o en tròces de coronas. – Los fuselats : doas o tres carrièras grandas, copadas a angle drech per de passatges cortes, la plaça fòra estant, a costat del fus o en bordaruda.
Lo vam de creacion de las bastidas s’afalena a la debuta del s. XIVen. Sai que i a pas gaire de tèrras novèlas per desbosigar, ni mai de pòble a far venir. De mai, las faminas e marranas de n’aquela-epòca freneron lo desvelopament d’aicestas vilas, que la guèrra de cent ans arrestèt completament.

Histoire : le Quercy et ses bastides :
Du XIè au XIIIè siècles, un élan considérable de créations de villes se développa en Occident : sauvetés, châteaux neufs, consulats… Mai, cette ferveur s’amplifia avec la prospérité économique Des XIIIè et XIVè s. Près de 500 villes nouvelles, appelées « bastides », apparaissent dans l’Occitanie du ponant. Le Quercy en conçut une dizaine d’importance, telles Tauriac (aujourd’hui Puybrun) en 1279, Labastide-Marnhac, Labastide-Fortunière (Labastide-Murat), Montcabrier (1297), Mirabel, Castelsagrat…
La création d’une bastide peut venir de divers motifs : politiques, économiques, stratégiques, presque jamais religieux (seule Tauriac, due à l’abbé de Dalon…) Les fondateurs (rois, abbé, seigneurs) voulaient attirer du monde, en accordant des privilèges : gratuité des terres, franchises des tailles, routes et ponts sans péage… Par contre, il y a peu de droits politiques : les chartes des bastides donnent peu de libertés politiques, mais c’était assez pour faire venir des gens jeunes.
La majeure partie des bastides est érigée selon un plan régulier ; on rencontre 3 sortes de plans : -les croisés : les rues se coupent à angle droit, en formant des îlots quadrangulaires, avec une belle place commune, souvent rectangulaire ; les maisons qui entourent cette place ont une cornière ou des couverts (galerie couverte) pour les vendeurs et les acheteurs ; - Les « rayons » : les rues arrivent à une place centrale ou latérale. Les îlots sont bâtis en couronnes successives ou en morceaux de couronnes ; - les « fuseaux » : 2 ou 3 rues principales, coupées à angle droit par de courts passages, la place étant à l’extérieur, à côté du fuseau, ou en bordure.
L’élan créatif des bastides s’essouffle au début du XIVè siécle. Sans doute en l’absence de terres nouvelles à défricher, et de gens à faire venir. De plus, les famines et le marasme de cette époque freinèrent le développement de ces villes, que la guerre de 100 ans arrêta complètement.