Pour Halloween, la peur à Cahors !

, par Marc Lagaly

Au bon vieux temps, la ville de Cahors fut terrifiée par l’apparition d’un fantôme "gigantesque". Guyon de Malleville nous a laissé le récit suivant pour l’année 1627 : "En cette année et un an avant la grande contagion parut dans Cahors un fantôme durant les nuits, pendant plusieurs mois, de la grandeur d’un gros chien, la tête faite comme un veau ; il se traînait dans les rues, couchait dans les cimetières et était suivi de chiens qui l’accompagnaient sans japper. Il fut vu de plusieurs qui, le voulant approcher, il disparaissait d’abord ; ce qui donna une grande terreur aux habitants, même à cause des cris et hurlements qu’il faisait dans les cimetières, ce qui avertissait le monde d’une prochaine fin, qui fut l’an suivant 1628, dont la désolation fut si grande qu’il mourut dans Cahors quatre mille personnes et trois consuls. Cette contagion dura un an"
Il s’agit de la peste de 1628 qui fut apportée de Saint-Flour par un marchand de moutons du Haut-Languedoc. Des familles entières moururent le même jour, à Cahors, sur la paroisse de Saint-Urcisse. L’épidémie fit beaucoup de ravages au Bousquet-Arcambal, à Uzech.

Tiré du Chanoine Eugène Sol - Le vieux Quercy - T.1 Usages anciens