Lo Rainal e l’Esquiròl

, par Marc Lagaly

Lo Rainal e l’Esquiròl
Revirat per Claudi Vertut amb Marc Lagaly

Un jorn un rainal disiá a un esquiròl qu’èra assetat a la puncha d’un arbre :
Ton brave òme de paire que coneguèri èra pus adrèch que tu : se suspendiá amb sa pata de darrèr, assetat a la puncha d’una fèlha.
L’esquiròl volguèt ne far tant mai, plantèt sas urpias dins una fèlha lo paure ! Tombèt dins las dents del rainal.
Senhèr rainal diguèt :
Fas pas coma ton pairin que quand volià manjar carn fresca fasiá lo signe de la crotz.
Lo rainal se volguèt signar, mès l’esquiròl èra jà a la puncha de l’arbre

Le Renard et l’Ecureuil *

Un jour, un renard disait à un écureuil qui était assis à la pointe d’un arbre :
- Ton brave homme de père, que j’ai connu, était plus adroit que toi : il se suspendait avec sa patte de derrière assis à la pointe d’une feuille.
L’écureuil voulut en faire autant , il planta ses ongles dans une feuille et, le pauvre ! tomba dans les dents du renard.
- Seigneur renard, dit-il, tu ne fais pas comme ton grand-père qui, quand il voulait manger de la viande nouvelle, faisait un signe de croix !
Le renard voulut se signer... mais l’écureuil était déjà à la pointe de l’arbre.

*Conte recueilli au hameau de Centifage, à Espeyroux.

Jean Moulinier - Aluta nº34 avril/juin 1952