La Cigala e lo Grelh / La Cigale et le Grillon

, par Marc Lagaly

La Cigala e lo Grelh.
(Revirada de Claudi Vertut d’un conte reculait per Joan Molinièr)

illustration de Christian Faure
https://www.facebook.com/FaureIllustrateur/

La Cigala e lo Grelh.
(Revirada de Claudi Vertut d’un conte reculait per Joan Molinièr)

Un còp era una cigala e un grelh que fenavon dins i un prat seu.
Lo grelh era sus la carreta per arrengar las forcadas que la cigala li fasiá passar. Coma trobava que la cigala s’afanava pas pron, cricava amb las alas : " fai passar... fai passar... fai passar..."
Al cap d’un moment alassada per aquel refran, s’arrestèt de fa passar lo fen :
- Siás lassa déjà ? li diguèt lo grelh
- M’aimi mai d’èstre sus la carreta respondèt simplament la cigala.
- Bon. Te farai passar lo fen.
Lo Grelh devalèt de sus la carreta e la cigala montèt leugièra tota sorisenta e fièra de sa posicion.
A la quatrièma forcada la cigala trobèt que lo grelh mancava de vam e ela tanben criquèt amb las alas " balha... balha... balha.."
Lo Grelh comprenguèt la combina de la cigala, pausèt la fòrça e se perdèt dins la carretal que bordava lo camp.
E dempuèi aquel jorn la cigala e lo grelh copèron palha.

La Cigale et le Grillon*
Illustration : Christian Faure
Un jour une cigale et un grillon ramassaient du foin dans un champ qui leur appartenait en commun.
Le grillon était sur la charrette en train de recevoir les fourches de foin que la cigale lui faisait passer. Comme il trouvait que la cigale n’allait pas assez vite il crissait des ailes : "Fa passa... Fa passa... Fa passa..."
Au bout d’un moment la cigale fatiguée de ce refrain s’arrèta de faire passer le foin.
- Tu es déjà fatiguée ? lui demanda le grillon.
- J’aime mieux être sur la charrette, répondit simplement la cigale.
- Bon, je te ferai passer le foin.
Le grillon descendit de sur la charrette et la cigale monta légère, toute souriante, fière de sa position.
A la quatrième fourche la cigale trouva que le grillon allait moins vite et elle aussi crissa des ailes : "baïllo... baïllo... baïllo..."
Le grillon comprit l’astuce de la cigale, posa la fourche et se perdit dans l’allée qui bordait le champ.
Et depuis ce jour-là la cigale et le grillon furent brouillés.

*Conte recueilli à l’oustal nèbo à Ganic, par Castelnau-Montratier

Jean Moulinier - Aluta nº28 juillet décembre 1950