La capitale du Quercy

, par Marc Lagaly

La capitale du Quercy

Cahors n’est pas une cité
Bien riche, ni bien élégante ;
Plus d’un pourtant, ayant quitté
Cahors, y ramène sa tente...

Avec, ses tours, ses ponts, ses murs,
Cahors est fier... sur sa couronne
De créneaux, force raisins mûrs
Mettent un sourire en automne

Sans doute, ils sont très dénudés
Nos coteaux et rude est leur pente...
Mais à leurs pieds de fleurs brodés
Le Lot, en méandres, serpente

Il nous plait d’être nonchalant
Notre Lot, il nous semble même
Qu’il nous regrette en s’en allant :
On fuit lentement ceux qu’on aime !

Soyons amoureux du Quercy
Nul pays n’est plus doux peut-être...
Pour moi, j’ai dit cent fois merci,
A l’heureux sort qui m’y fit naitre !

Eugène Grangié (E. de Surgès)