La Casseuse de noix

, par Marc Lagaly

La Casseuse de noix

Une vieille du vieux Gourdon
Casse des noix devant sa porte
Dans l’air, les sons d’un violon
Qu’une légère brise emporte.

Allègrement, le maillet danse,
Les cerneaux vont au corbillon.
Elle est sensible à la cadence,
Notre vieille du vieux Gourdon !

Elle rêve aux amours d’antan
Dont le souvenir la transporte
Et souriant à son printemps,
Casse des noix devant sa porte !

L’instrument joue une bourrée
Qu’elle rythme de ses talons
La voilà toute énamourée :
Dans l’air, les sons d’un violon !

Lorsque le maillet délirant
Frappe ses doigts !... Le rêve avorte !
La vieille pousse un cri navrant
Qu’une légère brise emporte !

{}Journal du Lot du 4 janvier 1922
photo : La Depeche du midi 2015
pour lire l’article :
http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/01/2041235-une-tradition-ancestrale-le-denoisillage.html