Soulidoritat de Pierre Derreste par Marc Lagaly

, par Claude Vertut

D’ol pus pitzou boylet ol pus gros proprétari
Lou moundé compognard nous crezem soulidari
Coumo sem counvencut dé lo réolitat
Qué soulidaris sount, lou Comp e lo Ciutat.

Lo Soulidoritat n’o pas d’autro limito
Qu’oquélo dé l’Hounour e de l’Hounestetat.
Bel temps ! quond reglorem, cadun nostro counduito
Sul Dever e sul Dretch dins lo Froternitat.

Quond se porloro plus de proufiturs de guerro,
Qué lo Patz regnoro, soulidoment, sus terro,
Quond Cadun coumprendro lo grondour del Trobal,

Sé toutzés su pourtem lou fayt dé lo mizère,
Toutzés proufitorem dé l’onnado prouspero
E lou Bounhur séro dins toutzés les Oustals.

Pierre Derreste, Mainteneur de l’Académie des Jeux Floraux du Quercy - Aynac -

Solidarité

Du plus petit valet au plus gros propriétaire
Les gens de la campagne nous nous croyons solidaire
Comme nous sommes convaincus de la réalité
Que sont solidaires, le Champ et la Ville.

La Solidarité n’a pas d’autre limite
Que celle de l’Honneur et de l’Honnêteté.
Beau temps ! Quand nous règlerons, chacun notre conduite
Sur le Devoir et sur le Droit dans la Fraternité.

Quand on ne parlera plus de profiteurs de guerre,
Que la paix règnera, solidement, sur terre,
Quand Chacun comprendra la grandeur du Travail,

Si tous nous supportons le fardeau de la misère,
Tous nous profiterons de l’année prospère
Et le Bonheur sera dans toutes les Maisons.