Ségazous / Moissons

, par Marc Lagaly

Ségazous

Lous esprits sou couchats su la terro endourmido
La faou del ségairé ben de fini lours tjours
Mais abant dé mouri oou pla remplido lour bido
Daiçat din nostros mas lou pés dé lour balours.

An satchut résista, l’hiber a la jélado
A la furour des bents, as aouratjés cruels,
Aprés tant rudes cots, lour titjo ses plégado
per sé tourna dréssa lou cat débès lou cel.

Boudrioï poudé a mon tour, ma bésogno finido
Quan la mort mé bendra lèou quérré aici-bas
Estré prou satisfat dé ma bido remplido
Utilo dé trabal, countent d’en douta pas.

Atabés san régréta, ma tant aimado terro
M’éstendré din toun flanc per i dourmi en pat
Aoublida per toujour ço qu’es estat miséro,
Tout ço qué countara séra d’abé pla fat.

Marc Burg

Moissons

Les épis son couchés sur la terre endormie
La faux du moissonneur vient de finir leurs jours
Mais avant de mourir ils ont bien rempli leur vie
Laissé dans nos mains le poids de leur valeur.

Ils ont su résister, l’hiver au gel
A la fureur des vents, aux orages cruels,
Après d’aussi rudes coups, leur tige s’est pliée
Pour se dresser à nouveau la tête vers le ciel.

Je voudrais pouvoir à mon tour, ma besogne terminée
Quand la mort viendra bientôt me chercher ici-bas
Être assez satisfait de ma vie remplie
Utile de travail, content de ne pas en douter.

Aussi sans regretter , ma terre tant aimée
M’étendre dans son flanc pour y dormir en paix
Oublier pour toujours ce qui a été misère,
Tout ce qui comptera ce sera d’avoir bien fait.