Bourdoulàygo, Courrétsâdos é Marcôùyno, ou coussi fa per anar cagar per la bînyo sénsé né tournar pourtar la clâw - François Nardou

, par Marc Lagaly

Bourdoulàygo,Courrétsâdos é Marcôùyno , ou counsi far per anar cagar per la bînyo sénsé né tournar pourtar la clâw !

Pourpier,Liserons sauvages, grâces végétales de nos haies , et Mercuriales , « Bonnes » mauvaises herbes laxatives et purgatives des Jardins !

Pas de jardin du Quercy-Blanc qui en cette saison ne soit envahi de pourpier ,liserons et mercuriales, surtout en bonnes terres bien travaillées, fumées, terreautées et bien arrosées (azâygàdos per la plétso del Boun Dîw é per las âygos dels rîws, pôùtsés é founts)
A Cahors le Bàrri dé las Ôrtos ,quartier des Jardins ,où fut introduite la Tomate au 19ème, devait à ses terres d’alluvions rouges d’être plein de pourpiers.
Les médecins médiévaux occitans conseillaient le pourpier , frais et mangé cru , riche en eau, contre les effets du grand soleil et des fortes chaleurs, les soupes et salades contre les constipations, les rhumatismes et les états pléthoriques dus aux excès de vins ,viandes et graisses ,aliments riches et « chauds » , accroissant le Feu du Sang.
Le Vieux Quercy-Blanc était friand de salades de pourpiers ,tomates ,oeufs durs, oignons, pour moissonneurs endurant les grands soleils d’ été.
A Rouillac la Source de St Julien offrait ses eaux curatives de tous les maux de la tête dont des insolations et « coups de chaleurs », autres vertus de celle de St Jean Le Froid.

François Nardou
En Pays de Charentes on utilise en tisanes laxatives Liseron sauvage et Mercuriale dont le Quercy-Blanc ,qui tient la Mercuriale pour tueuse de lapins ,redoute les effets trop dévastateurs sur les intestins irritables.
Le vieux nom occitan du Pourpier , Bourdoulâygo , n’en fait pas un hôte du Bord des eaux, la Brôùo dé las âygos , mais vient du Latin Portulàccea, l’Antiquité l’ayant aimé pour ses vertus médicinales et ses usages culinaires.
Des salades de Bourrache , Pourpier , Consoude , tomate , oignon , capucine ,fleurs et feuilles, hysope ,font utiliser en synergie les mucilages ,les sels minéraux ,les vitamines communes au Pourpier, à la Bourrache, à la Consoude, les éléments soufrés des capucines et oignons ,les essences de l’hysope , les vertus des tomates, bénéfiques aux hépato-bilieux donc aux sportifs, associant entre elles des plantes aux effets principaux et secondaires complémentaires.
Quant à la Mercuriale, la vivace des sous-bois étant plus toxique que l’annuelle des jardins, la Médecine ancienne, la dose faisant le poison, en tirait avec Bourrache, miel, vin blanc, un élixir de Longue Vie .