L’adòba - la daube per Joèl A. Simon

, par Marc Lagaly

Lo bon manjar :

L’adòba :
Cal une bèla lenga de buòu, un troç de garron e un bèc d’auca.
L’adòba es melhora cuèita dins una ola de tèrra. I cal metre la carn e emplenar l’ola de bon vin rotge (de Caurs per segur !) Ajustar una cabòssa d’alh, une cèba picada de quatre o cinc clavèls de giròfle e cinc o sièis carròtas, un parèlh de naps negres, una fuèlha de laurièr, sal e pèbre. Cofar l’ola d’un tròç de papèl de trassa ficelat al còl. Tampar amb la cobertola e botar l’ola sul fuòc. Daissar còire a pichon bolh, longament

Recette de cuisine : la daube :
Il vous faut une belle langue de bœuf, un morceau de jarret de porc et un bout de cuisse de bœuf. La daube est meilleure cuite dans un pot en terre. Y mettre la viande et la remplir de bon vin rouge (du cahors bien sur !) Ajouter une tête d’ail, un oignon piqué de 4 ou 5 clous de girofle et 5 ou 6 carottes, une paire de navets noirs, une feuille de laurier, du sel et du poivre. Coiffer la marmite d’un morceau de papier percé ficelé au col. Fermer avec le petit couvercle et mettre le pot sur le feu. Laisser cuire à petit bouillon, longuement.